My Wheels & Stones 2018.

My Wheels & Stones 2018 : Part Trois

Enfin cette année nous avons trouvé le temps pour aller à la 3ème édition du Festival Wheels & Stones à Saint Wendel en Allemagne.

L’origine du nom Wheels & Stones vient de la création de la « Voie de la Paix » un projet né de l’idée du peintre et sculpteur Otto Freundlich (1878-1943). Il avait pour objectif de créer une voie des sculptures reliant Paris à Moscou qui devait symboliser la paix entre tous les peuples européens. Otto Freundlich n’a malheureusement pas survécu au camp de concentration de Sobibor, où il a été détenu jusqu’en 1943, année de son décès. L’idée ne s’est pourtant pas éteinte et a été reprise 30 ans plus tard par le professeur Leo Kombrust.
D’autres projets de sculptures transfrontalières et institutions culturelles ont successivement rejoint le projet «Voie de la Paix» et la route de Moscou à Paris en est un très bel exemple. La route des sculptures à Saint-Wendel à donc donné tout naturellement son nom au festival… Wheels (motos) et Stones (Route de la paix)…

Départ de Strasbourg à 8h00 du matin avec mes deux acolytes (Bob en Kawasaki W650, JB en w800 et moi avec ma BMW r60/6 de 1975), après plusieurs cafés bien serrés et un regard sur l’itinéraire à travers les routes du Kochersberg, des fôrets des Vosges du nord, et des nombreuses vallées allemandes du Land de la Sarre. C’est partit pour 150 km de plaisir… Mais depuis que le gouvernement Français à mis en place cette « putain de limitation à 80km/h » nous avons l’oeil rivé sur notre compteur… 80km c’est vraiment une perte de liberté totale et un engraissement des caisses de l’état, des politiques et des sociétés privées !

Mais la route à été d’une beauté naturelle et reposante tout le long du trajet : de beaux lacets, de belles montées et descentes, quelques pointes dans des zones reculées et à chaque virages ou collines se découvrent à nous de nouveaux paysages !

Nous voici donc à Saint Wendel. Direction le premier supermarché local pour quelques achats de base pour ces deux jours de festival. Et là on comprend vite que le festival n’est pas loin. Deux cyclistes se ruent directement sur nous, pour nous demander ou on va ! Plus loin, des nuées de motards, des vrombissements de moteur et de pots pas tout à fait règlementaires et quelques jeux de rupteurs qui sentent bon un event plein de surprises !!!

Encore quelques kilomètres avant d’arriver, par une belle route sinueuse où jonchées au bord de celle-ci apparaissent des sculptures monumentales de plus de 3 à 5 m de haut… Ça y est, nous y sommes ! Après être passé au check point, on trouve une place au camping, plante notre tente, prépare nos affaires de la journée et un premier « Biergarten » nous fait déjà de l’oeil ! Le parking et le camping sont remplis de belles bécanes dont certaines, très rares, qu’on voudrait bien mettre dans son garage… Coté public, y a foule et nous comprenons vite que la veille à été chargée pour certains !

Amusés, nous passons de stand en stand jusqu’à apercevoir au loin la tente des organisateurs du festival. Une fois sur place, l’accueil est des plus chaleureux : les filles nous font un topo des lieux, nous donnent le programme des 3 jours et bien sûr l’accréditation presse. On repart direct à notre tournée des stands et de super bécanes de tout âge et de toutes marques nous tapent dans l’oeil. En Germanica la BMW est reine, mais pas que… des MZ, Puch et Hercules. De belles anglaises Matchless, Triumph, Norton et Triton, des italiennes à faire rougir le taureau lui même (Ducati, Motoguzzi, Laverda, Benelli…), les niponnes ne sont pas en reste non plus (Honda, Yamaha et Suzuki…) et comme souvent de belles Harley customisées et j’en passe… Les stands eux aussi sont un lieux de rassemblement avec leur produits et services : là aussi on retrouve de nombreuses tribus assez différentes mais le bon esprit et l’ambiance sont déjà là ! Et mes copains rider et dj’s allemands du Glemseck 101 sont là aussi. Un petit coucou par ici, une franche poignée de main par là, des souvenirs… Tout les ingrédients sont là pour que nous passions un beau week-end entre passionnés !!!

Du coté de la restauration ils ont fait les choses en grand ! On retrouve pas mal de spécialités culinaires locales (wurscht, curry-wurscht, tartes flambées customisées, langosh, divers variations de grillades de viandes etc… mais aussi quelques OVNI… chili con carne, un asiatique, des burgers, des stands de poisson grillé et même un super bar à fruit ! Les boissons ne sont pas en reste: les bières classiques allemandes, du vin blanc (Riesling et Grauburgunder (Pinot gris)… même du vin rouge (qui est ce qu’il est !) et bien sur les classiques bars à cocktail et shooter qui vont en faire tomber plus d’un !!!

Début de la présentation des riders du 200 m départ arrêté : Thom David, la voix et le visage de Wheels & Stones passe en revue les riders et leurs motos qui se sont engagés et un humour certain accompagne les nombreux applaudissements du public ! Je retrouve avec plaisir mes potes allemands des Sultans of Spirit et d’autres avec qui j’ai passé de supers moments ces trois dernières années au Glemseck 101. Comme je dis souvent (de part mes origines alsaciennes) le coté « *Froelich » est là !!!

Behind the scene : clic to see more

Un peu plus loin on rencontre des passionnés locaux avec un des meilleurs préparateurs d’outre-Rhin, j’ai nommé Mr Stefan Schäfer de « 180 Grad cc », un préparateur allemand de BMW spécialisé dans les bobber… Un travail remarquable et remarqué, dans le détail avec des finitions à couper le souffle !!! Juste en face, là aussi on se retrouve à discuter avec Marcel Schepers de « Schepers Motoren », un hollandais qui à préparé un super Tracker sur la base d’une Kawasaki W800. Bien sûr mes deux acolytes ne parlant que très moyennement l’allemand, voir pas du tout, me demandent de traduire. Et là, c’est partit pour une belle tranche de rigolade tous en commun !!! On retourne en face voir les deux frangins de « Asphalt Legenden » : ils ont revisité la veste du chasseur allemand verte en loden, de très bonne qualité, nous expliquent leur concept et nous parlent de la qualité du loden qu’ils achètent en Autriche et qu’ils assemblent en Allemagne. Une ligne complète de fringues très « German Style » revisités ! Pas trop loin de là on rencontre Thom Bastien de « 669 Motobro » avec son stand de porte-casques avec des chaines de machines pour tracteurs, des masques trashy fort sympathiques, une très belle XS650 et une MT-01 revisitées. Après ce petit tour dans les différents stands on se retrouve au camping et dans le parking moto pour faire un tour et voir les bécanes des particuliers arrivés nombreux au Wheels & Stones. Là aussi il y a de tout, du bon, du mauvais mais l’ambiance est là, tout le monde se salue et parle de sa bécane de ses rêves les plus fous et des projets en cours…

Petite pause avec mes deux potes Bob et JB, on continue notre tour des stands ! Arrivés devant le stand Triumph nos yeux brillent… Un magnifique préparation d’une Thruxston R… à couper le souffle car celle-ci embarque un compresseur Rotrex… Et c’est Mellow qui signe la préparation !

15h30 c’est les show run qui débutent (Private Club – Dealer’s Club – Club of Stones) Après quelques problèmes techniques (sonorisation) qui ne fonctionne pas, La Croix Rouge arrive avec son camion et surtout sa sono embarquée pour sauver les Show Run et Thom David, en maître de cérémonie, officie assis dans le camion pour animer de façon magistrale cette partie de l’event… Vrombissements, jeux de rupteur, fumée des burns et le public parqué derrière les barrières de sécurité a les yeux qui brillent !!! Là on retrouve une nana incroyable Christin WAHL qui a rapporté 5 motos qu’elle à customisées elle-même, et en plus elle fait le show run avec trois d’entre elles !!! Sacré bout de femme…

Un peu plus tard un petit accident sans gravité vient perturber le show run : Carsten Backes avec sa super Harley customisée en tracker nous fait une petite sortie de route suite à un très long burn roulant ! Tout va bien, juste un peu de casse sur la moto. Je revois Carsten un peu plus tard qui me dira que tout va bien et il pose avec sa belle devant mon objectif.

Le show run continue et le public est de plus en plus chaud.

Une partie des Sultan of Spirit est là aussi, et la démesure qui va avec… Les Radical Guzzi qui sont 1ers au classement cette année sont venus avec deux monstres « Nosferatu » dont les rugissements nous claquent encore dans les oreilles ! Compresseur et NOS de rigueur sur ces deux Guzzi dont même sur le banc d’essai, les Radical Guzzi ne savent pas exactement quelle puissance développent ces monstres… C’est dire, on ne parle plus de moto, mais de dragster…

Comme à l’accoutumée on retrouve le duo de choc avec le présentateur Andreas Straschewski des Sultans of Spirit (Mr Alibaba), et bien sûr Laura Eve comme Flag Girl sur la piste.

Eberhard Haenicke est lui aussi de la partie, avec sa super BMW r60/6 qui à une patine d’enfer et fera un petit run malgrès son pied fou (il a voulu marcher sur l’eau, mais un gros caillou lui a fendu le plat du pied). Un OVNI arrive sur la piste… casqué, ganté avec son armure d’un autre âge… lui et son fidèle destrier n’est autre qu’une draisienne de bois et fer, avec son lot de crânes de vaches et de moutons et la moumoute qui va avec !!! Le public est en délire… Et là arrive Michael Middeldorff de « Motonaut » avec son imposante Harley à cadre rigide et cockpit en pointe… Grosse ambiance là aussi ou tout le staff du Wheels & Stones hurle et crie !!!

Les Show Run prenant fin… Une acclamation du public pour Thom David et toute l’équipe du Wheels & Stones et tout les fans et participants de ces Show Run…

Retour aux stands pour une grosse bière allemande (50cl), le soleil tape malgrès les nuages menaçants… La météo serait-elle en train de changer ? Wait & See… Un détour au camping est de rigueur, nouvelle batterie pour mon Canon 1Dx et je prend le flash avec moi… En passant, quelques têtes connues sur le toit d’un camion de pompier customisé et une belle photo de groupe avec ce ciel menacant… Quelques instant plus tard… la rincée est là ! Tout le monde s’abrite sous les tentes avec bières et wurscht. Plus tard une fois la pluie finie quelques mots échangés avec Jörg Litzenburger (Le boss du Glemseck 101) toujours aussi smart et zen…

Début des concerts avec Final Heat Band, on prend le temps de se restaurer un peu et poser son cul… quelques photos par ci par là, la lumière est belle et les gouttes de pluie donnent du panache aux photos, les gens sont ravis et la fête commence ! Je me fait invité par le Barbershop St Wendel, les ribs maison sont tops avec une de mes bières allemandes préférée: la Rothaus… Y’ sont vraiment cool les gars ! À force de trainer l’humidité est là, direction le braséro pour se sécher et boire des verres…

The Party : clic to see more

22h00 mon pote dj Jörn Bitschi Beatka, aux manettes derrière ses platines, grand fan de disques 45 tours d’époque, enflamme le dancefloor comme à chaque fois, entre vieille soul, rock endiablé, ska frénétique, hip hop old school… Moi, dans les méandres de mes réglages entre flash et appareil photo, je dégaine ma science et ma créativité sur une série de photos en light painting… le résultat est là ! Les gens adorent et m’interrogent sur ce que je fait. La musique est bonne, la fête bat son plein…

2h00 du matin avec mes deux compères BOB et JB on retourne à nos tentes se coucher, les yeux qui brillent d’une belle journée…

Pastis Pétanque by Motonaut : clic to see more

Le réveil le lendemain c’est autre chose… un seul objectif : café café café… et quelques sandwiches…
11h00 direction le « MOTONAUT Pastis-Pétanque-Trophée » sponsorisé par Mellow Motorcycles and Wheels & Stones. La bande de joyeux lurons de la veille est là, certains sont frais, d’autre moins… mais la bonne humeur est toujours présente ! Ça joue serré ce matin, entre le «je pointe ou je tire», le pastis coule à flot et Michael Middeldorff s’en donne à coeur joie pour servir les convives ! Andreas Straschewski le présentateur des Sultans of Spirit qui comme à son accoutumé met l’ambiance et les blagues fusent… Les vainqueurs sont finalement Jo Hecht et Daniel Doller, bravo à eux !!!

Salut ou tchouss... 😉

Voilà, cette 3ème édition du Wheels & Stones prend fin pour nous, on remballe les tentes et nos affaires, on charge les motos, et on se restaure encore avant de partir… On dit « bis bald » à tout le monde et on prend la route du retour sur Strasbourg en passant par la forteresse de Bitche avant de se retrouver aux environs de Brumath pour se faire saucer comme jamais les 30 derniers kilomètres… Mais alors quel week-end de folie et vivement l’an prochain !

Claude FISCHER
www.see-you.agency pour RAD Magazine

* Froelich : Joyeux, heureux de bonne humeur

 

Wheels & Stones
L132, Straße der Skulpturen, St Wendel Baltersweiler
Coordonnées GPS : 49.485057, 7.164530

Site web :
https://www.wheels-and-stones.com
et sur FB :
https://www.facebook.com/wheelsandstones/
et Rad Magazine :
https://www.radmagazine.fr

Nos autres book photo