BMW Motorrad @ Glemseck 101 – Round 14 – 2019

Cette année au Glemseck 101, BMW Motorrad nous présente 3 motos d’exception.

 

Que dire de plus que simplement vous montrer ce que BMW Motorrad nous a présenté au Glemseck 101.

 

Des motos neo retro, modernes, surprenantes et d’un design incroyable…

Textes du site web BMW Motorrad.

Le nouveau Concept R18 de BMW pousse son premier rugissement !

Le dernier concept de BMW Motorrad dévoilé à la Villa d’Este. C’est une première mondiale que la scène custom attendait avec impatience – un concept signé BMW Motorrad doté d’un nouveau prototype de moteur flat-twin – le moteur boxer le plus imposant jamais conçu, 1800 cm3. Simplement baptisée « Concept R 18 », cette moto épurée, dépouillée et élancée donne plus d’un indice sur ce que BMW Motorrad nous réserve sur le segment des cruisers.

Ce cruiser est la vedette du concours d’élégance.

C’est désormais une tradition pour BMW Motorrad de présenter des études de design époustouflantes à l’occasion du Concorso d’Eleganza Villa d’Este, qui se tient chaque année au mois de mai sur les rives du lac de Côme, en Italie. Ces dernières années, les amateurs de véhicules historiques ont pu découvrir des projets exceptionnels signés par le département Design de BMW Motorrad. Chacun a encore en mémoire les remarquables Concept NineT en hommage à la BMW R 90 S d’origine, de la Concept 101 « Bagger » à six cylindres ou de la R 5 Hommage – un hommage à ce modèle original et iconique dans l’histoire de BMW Motorrad, daté de 1936.

Les inconditionnels des cruisers ont suivi avec beaucoup d’intérêt la présentation de deux motos custom fascinantes récemment dévoilées par des préparateurs renommés au Japon et aux États-Unis. Toutes deux étaient basées sur des prototypes du « Big Boxer » de BMW Motorrad, le flat-twin de 1800 cm3. Les préparateurs – CUSTOM WORKS ZON et Revival Cycles – ont chacun eu la possibilité de donner libre cours à leur interprétation d’un boxer XXL à haute performance. Et les résultats étonnants des modèles « Departed » et « Birdcage » ont soulevé une question auprès des amateurs : à quoi peut ressembler le look et le bruit d’une véritable moto semblable, mais sortie des usines BMW Motorrad ?

 

Tout est question de personnalité. Il ne s’agit pas d’être le plus rapide.

Edgar Heinrich : Directeur du Design chez BMW Motorrad.

 

L’attente est désormais terminée, et à en juger par la réaction enthousiaste des visiteurs qui l’ont vue (et entendue !) à l’occasion du 90e anniversaire du Concours d’élégance, la Concept R 18 devrait conquérir le cœur et l’âme des nombreux motards qui cultivent le passé. Attacher de l’importance au patrimoine et à l’histoire – même dans une interprétation moderne d’un cruiser – c’est se plonger directement dans la démarche créative qui aboutit à la BMW R 18 Concept. Autre information passionnante : BMW Motorrad présentera une moto cruiser de série propulsée par le moteur « big boxer » en 2020. Si son look et ses performances sont à la hauteur de la Concept R 18, les amateurs de motos custom seront comblés.

 

Dépouillée et mise à nu, le style BMW Motorrad.

Pour ceux qui connaissent le passé, le Concept R 18 est un plaisir pour les yeux. Le désir de créer une moto conçue main et reprenant le coeur du design BMW Motorrad a véritablement poussé les designers à se plonger dans le passé de la marque pour y puiser leur inspiration. La R 5 Hommage en 2016 était une première vitrine, dévoilée exactement 80 ans après les débuts de la légendaire machine, équipée d’un boxer des plus sportifs à l’époque. Mais les cruisers nécessitent un gros moteur – c’est leur marque de fabrique. Se contenter des 500cc de la R 5 d’origine ne suffisait pas. Et au bout d’une démarche sans barrières, apparaît le plus gros moteur boxer de tous les temps.

 

Il y a longtemps, BMW Motorrad a pris la décision de construire une moto reprenant le look de nos machines d’époque, avec un gros moteur boxer.


Edgar Heinrich :
 Directeur du Design chez BMW Motorrad.

Michael Eder : BMW Motorrad Design

 

L’essentiel est suffisant.

Le Concept R 18 établit un lien passionnant entre la moto « hommage » et la future moto de série : il offre une présence, une attitude et une promesse de plaisir à son guidon sans égales. L’accent est mis sur l’énorme moteur boxer – ses dimensions impressionnantes ne laisseront personne indifférent sur la route. Les roues à rayons (21″ à l’avant et 19″ à l’arrière) ont été choisies pour correspondre aux proportions imposantes et à l’allure générale de cette nouvelle moto spectaculaire. Tout en elle respire la prestance et la présence. Le bloc avant modifié et l’échappement en queue de poisson (qui n’est pas sans rappeler la BMW R7, aux lignes Art-Déco) contribuent à son aspect hors du commun.

Basse et allongée, élancée et sobre, la Concept R 18 est d’une beauté sans égale, avec ses caches-moteur en aluminium poli, le traitement subtil des couleurs du boxer, du réservoir en forme de larme et de la fourche. La moto s’habille de marques rayées à effet jaune doré d’une couleur intense, subtilement apposées en différentes couches. Seuls trois types de traitement des surfaces métalliques – sablage, peinture ou polissage – ont été utilisés pour créer une atmosphère propre et authentique autour de la moto, tandis que les célèbres pneus RILLE de Metzeler, uniques, présentent une bande de roulement personnalisée et un traitement spécial sur les flancs. Les connaisseurs des motos BMW des années 50 reconnaîtront la selle de style Pagosa, avec un logo en relief apposé sur le cuir.

 

Pleine d’âme et de caractère.

Transmission à arbre ouvert, suspension arrière en porte-à-faux, carburateur double Solex issu d’une BMW 2002, phares LED d’inspiration Bosch des années 1950 montés entre les bras de fourche, aucune instrumentation visible – la liste est longue. L’observation de la Concept R 18 (comme l’indique fièrement la plaquette du moteur) révèle sans cesse de nombreuses surprises, de nouvelles merveilles au fur et à mesure qu’on l’observe. C’est le prolongement d’une histoire qui a commencé avec la R 5 Hommage. Mais le plus passionnant n’est pas le passé : c’est le futur. Cette moto ouvre une nouvelle voie – pas celle de la haute technologie, mais dans une voie plus individuelle, authentique et, peut-être, plus émotionnelle. Est-ce le moment de ralentir et d’admirer le paysage ?

DEPARTED.

Une création spectaculaire par Custom Works ZON.

Quand on parle de customisation, l’atelier japonais Custom Works ZON occupe les podiums et truste les récompenses depuis de nombreuses années. Avec leur nouvelle réalisation, intitulée « Departed », Yuichi Yoshizawa et Yoshikazu Ueda font de nouveau sensation. Surprise, le cœur de la machine est le prototype d’un tout nouveau type de moteur bicylindre.

 

Un Land Speed Racer impressionnant.

C’est un projet qui n’a rien à voir avec les autres préparations. En règle générale, le préparateur part sur une base de moto existante et en fait une création unique. Ses clients et admirateurs saisissent les différences entre la base et la préparation, et apprécient la magie de l’effet avant-après. Mais dans ce projet, le customiseur Yuichi Yoshizawa n’avait aucune base. Tout ce dont il disposait, c’était le cœur – le prototype d’un nouveau moteur bicylindre à plat. Le défi consistait à construire une moto entière et indédite autour de ce moteur.

 

Forte présence, gros challenge.

Quand le fameux moteur arrive chez Custom Works ZON, le premier sentiment de Yuichi est la surprise. Le customiseur japonais ne s’attendait pas à la forte présence visuelle du moteur bicylindre à plat. Les lignes géométriques et les éléments visibles rappellent les moteurs jumeaux opposés construits par BMW Motorrad jusqu’à la fin des années 1960. Des tubes chromés protègent les tringles situées au-dessus des cylindres. Étant donné que les cylindres opposés sont caractéristiques du moteur boxer, la conception du châssis et de l’agrément de la moto revêt une importance toute particulière. Yuichi ne renonce pas devant la facilité, il s’interroge face à ce défi inédit et se pose toutes les questions nécessaires. Le préparateur imagine une moto rapide et effilée avec ce moteur. Puis son idée prend forme : il veut créer un Land Speed Racer.

 

Un départ surprenant.

Le préparateur et son acolyte, Yoshikazu Ueda, démarrent alors la première phase : de début août à fin novembre, ils s’enferment dans leur atelier pour souder, visser, monter cette moto qui n’existe pas encore. Mais l’âme de ce projet les remplit de fierté. « Nous avons eu le nouveau moteur avant tout le monde. Nous avons eu l’honneur de développer une nouvelle moto créée sur mesure pour ce moteur. On sait déjà que cela surprendra tout le monde ; c’est un sentiment fantastique », déclare Yuichi. Quelques jours plus tard, début décembre, la moto est révélée pour la première fois au Yokohama Hot Rod Custom Show, au Japon. Et reçoit rapidement sa première récompense : le prix « Best of Show ». Pour les deux préparateurs, un projet aussi ambitieux, une moto aussi unique nécessite un nom distinctif : « Departed » – un départ sur les chapeaux de roues. « C’est comme si je m’embarquais dans un nouveau voyage », déclare Yuichi.

 

L’artisanat made in Japan.

La signature ZON est évidente pour tous : design classique mais techniques de production modernes, travail minutieux et souci du détail – le tout avec la plus haute qualité japonaise. La silhouette très basse de la moto rappelle celle des machines record d’Ernst Henne de la fin des années 1920 et des années 1930. Le customiseur attribue une attention toute particulière à la ligne qui façonne la moto du début à la fin du réservoir. Les immenses roues – 21 pouces à l’avant et 26 pouces à l’arrière – sont fraisées en aluminium et équipées de pneus étroits, le bras oscillant et la fourche avant trapézoïdale de la roue arrière ont été fraisés à partir d’une pièce entière et fixés avec une suspension dissimulée à l’avant. Le moteur est suspendu au coeur de ce châssis construit sur mesure. Le réservoir, le siège et le panneau de garnissage avant sont fabriqués à la main en tôle.

 

UN TERRAIN DE JEU DEPUIS L’ENFANCE !

Yuichi Yoshizawa est passionné de moto depuis sa plus tendre enfance : « Quand j’étais petit, je me rendais toujours au garage le plus proche. C’était mon terrain de jeu », se souvient-il. Après avoir terminé ses études secondaires, Yuichi a essayé plusieurs emplois. Il en est toujours resté insatisfait. « Peu à peu, j’ai souhaité faire quelque chose qui me plaisait vraiment. Ensuite, j’ai ouvert mon propre atelier avec Ueda – mon camarade de classe du lycée ».

 

De A jusqu’à Z.

Les deux préparateurs ont examiné le moteur sous tous ses angles avant de se mettre au travail pour lui donner à la machine un look unique. La modification commence dans l’esprit, par une représentation mentale. Tout d’abord, les customiseurs décident de la taille des roues. « C’est très important pour déterminer la nature de la moto », déclare Yuichi. Le cadre vient ensuite, et finalement les autres pièces, avec toutes les parties essentielles au fonctionnement d’une moto. Chez Custom Works ZON, tout est fait maison : l’équipe dessine et fabrique presque toutes les pièces elle-même. « Le plus important, c’est la fiabilité de l’assemblage : toutes les pièces doivent fonctionner correctement. Nos motos se caractérisent par un design haut de gamme et une fonctionnalité à toute épreuve ». Il y a un avant et un après. Créer une machine nouvelle, de A jusqu’à Z.

Crédits photos : Claude Fischer aka See-You.agency

Et enfin un OVNI le « Birdcage » by Alan Stulberg

Avec la « Birdcage », Revival Cycles met en scène un prototype du nouveau moteur Boxer R18.
Alan Stulberg est un grand amateur de moteurs boxers. Pour le prototype d’un moteur boxer bicylindre, il a créé avec son équipe une moto personnalisée unique – en laissant libre cours à sa créativité. Inspiré des motos BMW des années 1930 et des voitures de course du début des années 1960, ce modèle unique a été mis à l’honneur au Glemseck 101 avec la Revival Birdcage !
En 2016, le customiseur Alan Stulberg avait déjà brillamment démontré qu’il savait réinterpréter l’histoire des motos BMW avec la « Revival Henne BMW Landspeeder ». Avec cette structure Birdcage, Alan a ravivé l’esprit des années Ernst Henne – qui établissait record sur record sur les motos BMW. Le cadre fait référence aux voitures de course du début des années 1960 – grâce à cette structure épurée, le nouveau moteur boxer attire toute l’attention.

Un chef-d’œuvre de titane en 134 pièces.

Le cadre conçu par Alan offre une vue dégagée sur le moteur et le bras oscillant. Les tiges du cadre sont si minces que le spectateur peut voir à travers. Le customiseur a utilisé des tiges de titane de 9 millimètres. Il a soudé 134 pièces pour former une structure impressionnante et filigrane, inspirée par le treillis tubulaire d’une Maserati Birdcage. L’aspect « Revival » a été au coeur de sa démarche créative. « Je voulais que le moteur soit l’élément le plus extraordinaire de la structure. » Alan joue aussi avec l’asymétrie – qui apparaît de manière très claire : les cylindres sont décalés, la chaîne cinématique habille le côté droit de la moto.

Atteindre ses propres limites.

En règle générale, Alan préfère les lignes, couleurs et matériaux sobres et élégants aux styles très expressifs qui attirent l’attention. Lors de la construction de la Birdcage, il a opté pour une approche plus audacieuse : « Je suis devenu plus tranchant et je suis délibérément allé à la limite. » Pour les pneus aussi, le customiseur de Revival Cycles met l’accent sur l’originalité : il a reçu des pneus Slick 23 pouces de Dunlop, de purs prototypes. « Nous sommes les seuls au monde à en avoir. » Ce projet a donné lieu à une coopération temporaire entre customiseurs : Craig Rodsmith (Rodsmith Motorcycles) a passé quatre jours chez Revival Cycles. Le maître du traitement des métaux a complété les revêtements de moteur d’Alan en aluminium poli naturellement qui soulignent les courbes et la forme ovale du moteur.

Un rêve éveillé.

Dès le premier coup d’œil sur le nouveau moteur BMW Motorrad, Alan a été impressionné par son esthétique et sa présence imposante. « Cet énorme moteur boxer, avec sa puissance et son couple, a un énorme potentiel », déclare Alan. D’ailleurs, l’idée de concevoir une telle moto a mûri dans sa tête pendant des années – jusqu’à ce que le moteur de BMW Motorrad lui permette de la concrétiser. C’était le début d’un projet de longue haleine. Six mois ont été nécessaires au développement du concept, des dessins et des lignes. Alan a défini les dimensions des roues et des pneus avant de créer les dessins CAO pour la géométrie et l’ingénierie. Il a ensuite modélisé de nombreux concepts pour tester les rendus esthétiques et fonctionnels.

Toujours l’audace.

La Birdcage est parfaitement au goût d’Alan. « C’était un projet extrêmement libérateur et agréable, car j’ai disposé d’une liberté créative totale pour construire la moto », résume l’Américain. Alan a toujours eu une passion pour les motos, le design et la mécanique. La mécanique le fascine, il la vit à 100%. Après avoir quitté un poste dans le secteur de la vente en 2007, Alan a transformé son passe-temps en un projet qui lui permet de gagner sa vie sans devoir subir la routine du travail. « Je ne pouvais pas m’empêcher de transformer tout ce qui me passait sous la main. » Quel que soit le projet auquel il s’attelle, celui-ci se transforme toujours en un Revival. Et aujourd’hui, Alan a donné vie à la Custom Bike Birdcage.

Nos autres book photo